Critique – Tout reste à faire

Retour intéressant d’un passionné de la langue française :

« Personnellement, le roman m’a plu. Certains passages sont très crus, ne nous mentons pas ! D’autres rappellent aussi à quel point le monde est un égout sans fond. Mais l’ensemble est reflet de vie et c’est ce qui m’a charmé.

Concernant les points forts, en première ligne, nous trouvons naturellement la trame qui est excellente ! Ce genre de roman mêlant le conte philosophique où l’on donne une leçon de vie et la littérature de gare, un peu romantique et mièvre, fait passer le lecteur par de nombreux états d’esprit contradictoires. On a envie d’aimer Svet et pourtant, quelle capricieuse et quelle inconstante ! Elle personnifie très bien l’individu qui se cherche. Instinctivement, on ne peut s’empêcher d’imaginer que le roman est un brin autobiographique. Je dois vous avouer que je me suis demandé tout au long si vous n’étiez pas le Franck qui a vu entrer dans sa vie une femme comme Svet ? Cette perspective m’a tenu en haleine jusqu’à la fin.

J’ai remarqué une nette amélioration de la qualité générale du texte une fois le premier tiers passé.

Concernant les points faibles, Scandez davantage votre pensée et séparez vos phrases ! Il en résulte souvent des propos incompréhensibles en raison d’une syntaxe trop longue.

Enfin, je dirais que vous avez les défauts de vos qualités ! Votre écriture est très raffinée, particulièrement métaphorique. Souvenez-vous que le mieux est l’ennemi du bien ! Ne tentez pas d’employer un mot à la place d’un autre sous prétexte que celui-ci est plus recherché ou va démontrer votre sens aigu de la distinction. Ne faites pas tant de zèle ! Le lecteur remarque immédiatement si l’auteur sait utiliser un langage soutenu et s’il est vrai qu’il sera époustouflé par certaines de vos associations de termes, il ne manquera pas de sourire de certaines autres. Votre plume doit vous servir et non vous trahir. »

Publicités